Qui sommes-nous? Que pensons-nous?

Pourquoi voterai-je pour la CGT ?

Parce que nous voulons défendre les salariés ET l’entreprise : nous pensons que la qualité de vie au travail comme moteur de la motivation de chacun est le principal levier d’efficacité économique : Enfin un Win-Win qui fait plaisir !

Dans ce cas, pourquoi s’opposer si souvent à la direction ?

Parce que dans une logique capitaliste, ce sont les salariés qui ont le plus intérêt à une rentabilité à LONG TERME de l’entreprise. Il est donc fondamental pour nous d’influer au maximum sur les choix de management et d’orientation industrielle quand ceux-ci nous semblent contradictoires avec la pérennité économique de l’entreprise et la sérénité des salariés ! Surtout que celles-ci sont intimement liées !

Comment avoir une influence ?

Pour nous le constat est clair : seul le rapport de force permet une négociation équitable. Le discours naturellement intelligent et constructif entre direction et syndicat est une escroquerie intellectuelle dont les défenseurs ont pu eux-mêmes juger de l’inefficacité.

Comment obtenir ce rapport de force ?

En défendant avec conviction les notions d’équité et de justice, en évitant systématiquement toute compromission, en basant la force de nos propositions sur l’avis d’un maximum de salariés et en se battant à chaque instant pour faire respecter le droit du travail (la CGT TUS Sophia possède dans ses rangs un conseiller prud’homale qui a d’ailleurs été d’une grande vigilance pour faire appliquer le droit lors de l’harmonisation TUS-TSP). Mais le constat est clair : les organisations syndicales ne pèsent que si les salariés les soutiennent. En un mot : nous avons besoin de vous pour vous défendre. Encore un win-win ?! Quand la novlangue économique cristallise les aspirations de la CGT, on se dit que décidemment il n’y a rien d’impossible…

Vous êtes des utopistes qui troquez mon argent contre vos valeurs !

Tout le contraire ! Même si pour nous l’argent est loin d’être la seule condition du bonheur au travail, nous aspirons tous à être reconnus pour notre investissement et donc récompensés financièrement en conséquence (Nous aussi nous devons remplir notre charriot au supermarché toutes les semaines !). Résister face à la direction c’est maximiser à coup sûr le pouvoir d’achat des salariés.

Des exemples ?

  • Les pourcentages supplémentaires et les primes gagnés chaque année par la mobilisation des salariés. Une mailing liste et une déclaration publique de signature n’ont jamais mis la pression!
  • L’accord d’intéressement qui sur proposition CFE-CGC reprise par la direction, aurait pu être amputé de plusieurs centaines d’euros pour la moitié de la boîte (oui même toi l’Ingénieur Position 2, qu’un certain syndicat prétend pourtant être le seul à défendre !)
  • Une PVSO enfin déployée jusqu’au taux cible du groupe pour « faire plaisir à la CGT » selon les dires du DRH et un forfait jour encadré ! Aucune des autres négociations ne l’avait permis. Les années perdues depuis 2013 ? Dans 6 ans, le manque à gagner aura été effacé. On vous dit que la résistance paie !
  • Une compensation de la prime d’ancienneté majorée pour les ex-TSP grâce à nos démonstrations chiffrées et nos belles courbes (Excel comme outil de contestation, c’est beau !)
  • Un budget de 0.1% de la masse salariale pour corriger les écarts de salaire des ex-TSP
  • Un budget CE ré-évalué à 1.2% de la masse salariale
  • Un plafond P+I cynique contre lequel nous nous battrons encore et encore.

C’est bien de vouloir défendre les salariés, mais l’entreprise a besoin d’être compétitive et de dégager de la marge !

Entièrement d’accord. Nous sommes loin de l’image de révolutionnaires utopistes que certains essaient de nous coller. Nous savons être à l’écoute des difficultés de l’entreprise et serions prêt à réfléchir à certaines mesures si la situation économique l’exigeait mais pour nous les salariés ne doivent pas être la première variable d’ajustement. Et cette réflexion n’est envisageable que si en période de très bons résultats comme aujourd’hui, les salariés sont récompensés et reconnus comme étant la richesse fondamentale de l’entreprise.

Je croyais que la CGT avait disparu à Sophia

Passage de relais oblige, il nous a fallu une mandature pour nous renouveler. Mais nous revenons avec une nouvelle équipe où se mêlent l’expérience de représentants syndicaux venus de TSP et le dynamisme de salariés pour qui il était devenu nécessaire de s’impliquer sans oublier la section CGT Brest toujours restée très active et qui connait parfaitement l’historique des accords de TUS. Le syndicalisme n’est pas réservé à un groupe fermé mais bien la défense des salariés PAR les salariés. Nous sommes ouverts à toutes les bonnes volontés et prétendons être vos relais auprès de la direction. Pour nous suivre, rien de plus simple : http://tus.cgtthales.fr ou bien demandez à faire partie de la mailing liste des sympathisants. Vous aurez ainsi accès aux informations utiles pour comprendre votre entreprise.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *